English version  |  Mardi 27 juin 2017    
Organismes sous tutelles
CSPH : Caisse de Stabilisation des Prix des Hydrocarbures

Raison sociale et statut juridique : La Caisse de Stabilisation des Prix des Hydrocarbures (CSPH), a été créée par décret présidentiel n° 74/458 du 10 mai 1974, avec le statut d’Etablissement public, doté de la personnalité civile et de l'autonomie financière. L’organisme sera réorganisé par décret présidentiel le 26 août 1998.
A ce titre, la CSPH est dotée d’une personnalité juridique et d’une autonomie financière. Elle est placée sous la tutelle du ministère en charge des prix (Ministère du Commerce).

Missions : La Caisse de Stabilisation des Prix des Hydrocarbures (CSPH) a pour mission principale, de réguler les prix des hydrocarbures sur l'ensemble du territoire national au travers de la prise en charge partielle ou totale des augmentations des prix desdits produits dans la mesure de ses disponibilités financières.
Elle participe à toutes les opérations visant la maîtrise de la politique énergétique nationale. Ceci, par une prise de participation dans les domaines de l’exploration, de la production, du raffinage et de la distribution des hydrocarbures.
Elle assure l’approvisionnement régulier des hydrocarbures sur l'ensemble du territoire national par la régulation des stocks et la régulation des prix. Elle assure également l’arbitrage nécessaire au maintien d’une saine concurrence entre les opérateurs du secteur. Elle prend également en charge la protection du consommateur, à travers deux mécanismes : la stabilisation et la péréquation.

Contact :

MIRAP : Mission de régulation des approvisionnements des produits de grande consommation

La Mission de régulation des approvisionnements des produits de grande consommation (MIRAP) a été créée le 1er février 2011 suite à un décret du Président de la République, Son Excellence Monsieur Paul BIYA. La nouvelle entité, placée sous la tutelle technique du Ministère du Commerce et la tutelle financière du Ministère des Finances, est une structure d'alerte, d'achat, d'importation et de stockage des produits de grande consommation, en vue d'un approvisionnement du marché camerounais dans les meilleures conditions.
A la suite du décret du président de la République, un communiqué de presse du ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, est venu préciser que la MIRAP est un dispositif devant améliorer la « disponibilité des produits de grande consommation pour les ménages ». Autant dire que les choses sont claires dans l’esprit des pouvoirs publics.
Ainsi, le 28 février 2011, les premiers responsables de cette structure ont été nommés par le président de la République. Et le 21 mars 2011, Cyprien Bamzok Ntol a été installé comme premier administrateur de la MIRAP.

Missions : Cette structure a pour rôle de :

  1. constituer des stocks de sécurité ;
  2. procéder à la mise en place des magasins-témoins de vente de produits de grande consommation, en concertation avec les opérateurs économiques de l’ensemble des filières et des interprofessions intéressées ;
  3. animer les marchés périodiques et les marchés forains ».

Ainsi, « la MIRAP a vocation à être l’instrument, par excellence, de la promotion et de l’essor de l’agriculture de seconde génération ».

Contact : Tél. : 22 23 41 45 , Fax : 22 23 41 46

FODECC : Fonds de développement des filières Cacao-café

La libéralisation des filières cacao et cafés, annoncée dès Juin 1991 par une ordonnance du Chef de l’Etat, avait pour but de résorber les déficits de campagnes accumulées du fait de la baisse des cours des matières premières et de préserver les revenus des planteurs par une réduction drastique des charges de commercialisation. Le Fonds de développement des filières cacao et café (FODECC) a été créé en mars 2006 par le décret présidentiel n° 2006/085 du 9 Mars 2006 portant organisation et fonctionnement du Fonds de Développement des Filières Cacao et Café.

Missions : Le cacao et le café joue un rôle majeur dans le développement  économique du Cameroun. Pour accroître l'efficacité des filières Cacao et Café, le FODECC a pour mission principale d'appuyer ce secteur à travers le financement de projets visant à sécuriser, accroître et garantir la bonne qualité de la production de cacao et du Café.

Le rôle du FODECC est, entre autre de :

  1. doter les sites de production d’infrastructures de marché,
  2. apporter un appui au développement des capacités en matière de gestion de ces infrastructures,
  3. organiser et de tenir des marchés régulièrement,
  4. favoriser le regroupement des OPA,
  5. apporter un appui dans le  domaine du financement des OPA pour les campagnes de commercialisation.

Contact :  BP 1510 Douala / Téléphone : (+237) 33 42 41 60

ONCC : Office National du Cacao et du Café

L’Office National du Cacao et du Café (O.N.C.C) a été crée par le décret n° 91/271 du 12 juin 1991, puis modifié et complété par le décret n° 97/141 du 25 août 1997. C'est un établissement public administratif doté d'une autonomie financière placé sous la tutelle du Ministère de Commerce. L’ONCC est un organisme créé pour assurer le contrôle et la vente de ses produits.

Missions : Organe de régulation, d’encadrement de certification des produits et de coordination de ces filières, l'ONCC est chargé :

  1. du suivi statistique des campagnes de commercialisation du cacao et du café ;
  2. du suivi des activités de contrôle de produits à l'exportation ;
  3. des visites techniques des installations des organismes chargés du contrôle de la qualité, des usines et des magasins de stockages en vue de leur agrément ;
  4. de la défense et de la promotion de l'image de la marque de l'origine Cameroun ;
  5. du suivi des accords internationaux de cacao et de café ainsi que de la représentation du Cameroun auprès des organisations internationales du cacao et du café, en relation avec l'interprofession ;
  6. de toutes les études à lui confiées par le Gouvernement dans le domaine des filières Cacao et Café ;
  7. de la gestion système d’information INFOSHARE dans les filières cacao et café au Cameroun.

L'office National du Cacao et du Café occupe de ce fait, une position centrale dans les filières cacao et cafés du Cameroun y inclus en matière de veille et d'information. Il assure le lien avec les différents intervenants des filières (exportateurs, usiniers, transitaires, sociétés chargées du contrôle de la qualité, etc.) et collecte des informations sur une large diversité d'aspects (prix d'achat aux planteurs, calendriers des marchés, noms des exportateurs actifs sur le terrain, dénonciation de mauvaises pratiques de certains exportateurs, etc.).

Contact : Téléphone : 33 42 94 82

Equipe ministérielle
MBARGA ATANGANA
Luc magloire MBARGA ATANGANA
Ministre du Commerce
BASSILEKIN III
Achile BASSILEKIN III
Secrétaire Général
KOA
Jacqueline KOA
Inspecteur Général
BOUBA AOUSSINE
BOUBA AOUSSINE
Conseiller Technique N°1
JACKAI
Derrick Mosima JACKAI
Conseiller Technique N°2
NKOUABVOUMA
Jules Martin NKOUABVOUMA
Inspecteur N°1
MOUSSA SANWARD
MOUSSA SANWARD
Inspecteur N°2
TEMFOMO
Adija TEMFOMO
Chef de Division des Etudes des Projets et des Statistiques
MBARGA BIHINA
Valentin MBARGA BIHINA
Directeur du Commerce Intérieur
MOTOMBY
Joseph ndumbe MOTOMBY
Directeur du Commerce Extérieur
TSEGUI
David TSEGUI
Directeur de la Métrologie de la Qualité et des Prix
ABESSOLO MONEFONG
Martin Charles ABESSOLO MONEFONG
Chef de Brigade Nationale des Contrôles et de la Répression des Fraudes
ZANGA NDJINANG
Nicanor ZANGA NDJINANG
Directeur des Affaires Générales
Foire Aux Questions

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Dernieres nouvelles
    Annuaire statistique sur le commerce Edition 2015    L’édition 2015 couvre la période 2009-2014 et s’appuie essentiellement sur des tableaux et des illustrations graphiques pour présenter le Cameroun commercial en chiffres. Il s’agit en réalité, d’une offre d’informations destinée à répondre à une demande plurielle et diversifiée qui intègre, entre autres, opérateurs économiques, administrations publiques et privées, chercheurs de tous niveaux, concepteurs et évaluateurs de projets, analystes des politiques économiques ou simples curieux                Achille Bassilekin III : Comme un poisson dans l’eau    Le nouveau secrétaire général du ministère du Commerce est crédité d’une longue et riche expérience dans le secteur des échanges commerciaux                EXPO MILANO 2015 : OPERATION DE SEDUCTION REUSSIE POUR LE CICC    Les opérateurs satisfaits des partenariats noués, des jeunes camerounais issus de la diaspora venus lancés des projets d’investissement sur les filières cacao et café, des torréfacteurs savourant la victoire d’avoir engagés des procédures d’achat de machines de transformation du café vert et moulu.                ZERO PENURIE ET ZERO INFLATION SUR L’ENSEMBLE DU TERITOIRE    Le 1er trimestre 2016 a été caractérisé par la maîtrise des prix des produits de grande consommation sur les différents marchés de l’ensemble du territoire et des tendances baissières dans certaines régions.                African coffee: Frederic Kawuma Secretary General Inter-African coffee organization (IACO)    “Coffee in Africa is still providing livelihoods of millions estimations of about 11 million households…there are more than 20 million people involved in the coffee sector of the Ethiopian economy” During his visit in Cameroon he was received in audience by the Minister of Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana. They discussed on the next General Assembly of the Organization, and also about the problem’s face by African producing countries.                FOIRE INTERNATIONALE D’ALGER : LE CAMEROUN PASSE LE TEMOIN AUX ETATS-UNIS    Sous le haut patronage d’ABDELAZIZ BOUTEFLIKA, Président de la République algérienne, la 47e édition de la Foire Internationale d’Alger (FIA) s’est déroulée du 28 Mai au 02 juin 2014, sur le site du Centre des Expositions d’Alger. Le Cameroun, invité d’honneur de la 46e édition a cédé ce prestigieux fauteuil aux Etats Unis.                CAMEROUN-CENTRAFRIQUE : LE SOUTIEN PERMANENT    C’est ce qui ressort de l’audience que le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana a accordé à l’ambassadeur de la République centrafricaine le 25 juin 2014.